Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

<<< page précédente 

Mardi 1 juin 2010 – Temps superbe toute la journée, 20°.

 

Ce matin ce sont les voix des enfants qui prennent le bus pour aller à l'école, qui nous réveillent. Ils ne sont que 4 dans ce petit hameau où nous n'avons vu que 2 maisons (mais il y en a surement d'autres, à l'abri des regards).

Carte-20100601

Nous partons vers 9 h 30 pour nous rendre à Haapala, un peu avant Suomussalmi, où est érigé le monument commémoratif de la "guerre d'hiver", entre les Russes et les Finlandais. Il y a une pierre par soldat tué, russe comme finlandais, sur 3 hectares. Au milieu s'élève un monument avec 105 clochettes, 1 par jour de guerre, qui tintinnabulent avec le vent. C'est prenant.

FIN070  FIN071

Ensuite nous décidons d'aller jusqu'à la frontière russe, juste pour voir. Au bout de 18 km de piste en bon état nous découvrons l'ancien poste frontière, maintenant fermé, par lequel les Russes ont tenté d'envahir la Finlande en 1939. Il y a quand même des gardes-frontières et un haut mirador leur permet de surveiller ce qui se passe de l'autre côté de la frontière.

FIN072  FIN073

Nous reprenons la piste dans l'autre sens et allons voir, quelques km après Suomussalmi, une étrange œuvre d'art: le Peuple Silencieux.

Dans un pré sont plantées mille créatures faites de bois, de tourbe et habillées de vêtements donnés par les gens de la région.

FIN074

Ça fait une impression bizarre.

Nous déjeunons sur le parking de ce site et nous continuons notre route vers Hossa.

C'est un centre de randonnées important, mais nous ne sommes pas très marcheurs.

Néanmoins nous décidons de faire une petite boucle de 3 km qui s'avère être très agréable, d'autant qu'il fait toujours très beau.

FIN075  FIN076

Cette expédition terminée, nous reprenons le CC en direction de Kuusamo.

A peine quelques km effectués, nous rencontrons nos premiers rennes qui déambulent sur la route.

Pour ne pas les effrayer, la circulation étant nulle, Jacques coupe le moteur et Mireille ose sortir du CC pour faire des photos.

Un peu effarouchés au début, les rennes se laissent volontiers photographier jusqu'à ce que le chef de troupe les emmène à travers bois.

FIN077  FIN078

On est très contents. Bien sûr on en verra d'autres, mais ceux-là sont les premiers.

En chemin vers Kuusamo, nous en verrons encore à 2 reprises.

Nous traversons cette ville qui n'a pas d'intérêt particulier, si ce n'est de marquer la frontière entre la Finlande du centre et la Laponie, et nous nous rendons à la station de ski de Ruka, à une vingtaine de km au nord où nous trouvons un parking près des pistes de skis (E29.17175, N66.16048).

FIN079

La station est fermée, mais il y a encore des traces de neige sur certaines pistes. Nous sommes à 350m d'altitude.

 

Nous avons fait 300 km aujourd'hui

 

Mercredi 2 juin 2010 – Encore du temps superbe toute la journée, 20°.

 

Pas de problème sur ce parking quasi désert, où un CC autrichien a passé la nuit aussi.

Aujourd'hui, pas de précipitation.

Il faut dire que depuis que nous sommes en Laponie, les distances entre villes s'allongent et les sites à visiter sont assez espacés, ce qui fait faire beaucoup de km pour chaque étape. Depuis 2 jours nous avons assez bien roulé, aussi nous décidons de prendre notre temps.

Nous sommes en train de prendre le petit-déjeuner quand nous avons la visite de 5 rennes: 2 femelles avec leurs petits et un 5ème, probablement un mâle.

Ils sont farouches et n'approchent pas le CC, nous ne les photographions que de loin.

FIN080  FIN081

C'est vers 11 h que nous quittons le parking pour retourner à Kuusamo faire une opération ravitaillement.

Carte-20100602

C'est le seul endroit où on peut faire ses courses à plusieurs dizaines de km à la ronde, alors il faut en profiter.

Il y a d'ailleurs de nombreux commerces et hypermarchés.

Nous allons ensuite sur un parking près d'une petite plage au bord d'un lac.

Pendant que nous déjeunons, nous voyons 4 petites jeunes filles qui prennent un bain de soleil, et se hasardent même à se mouiller. On ne l'a pas testé, mais l'eau ne devait pas être très chaude!

Nous partons en direction de Rovaniemi et nous nous arrêtons à Posio faire le plein d'eau dans une station-service.

En arrivant nous avons repéré une station de ski et nous y retournons pour nous installer pour la nuit.

C'est une toute petite station, et elle est complètement déserte.

L'endroit, avec un lac et une petite plage, nous plait, il ne semble pas y avoir trop de moustiques et nous décidons d'y rester (E28.28792, N66.10783).

FIN082  FIN083

Au cours de la soirée nous voyons une camionnette arriver et un homme en maillot de bain se précipiter dans le lac. Il n'y reste cependant pas longtemps!

 

Nous avons fait 115 km aujourd'hui.

 

Jeudi 3 juin 2010 – Temps gris le matin, grosse pluie l'après-midi, 20°.

 

Fini le grand ciel bleu au réveil! On s'était pourtant bien habitué, mais aujourd'hui le ciel est gris.

Nous quittons notre petit coin de paradis vers 10 h comme d'habitude.

Nous prenons la direction de Rovaniemi, ville située presque sur le cercle polaire, et qui abrite le village du Père Noël.

Carte-20100603

Peu avant cette ville, nous cherchons la Somosen kirko, qui est signalée sur notre carte comme site intéressant. Kirko signifie église en finlandais.

Nous devons chercher un peu car il n'y a pas de signalisation et pour finir nous trouvons, sur une route de terre, le panneau qui l'indique.

Là, nous sommes surpris de voir que l'église en question n'a ni murs, ni toit, c'est une église en plein air!

Appuyée sur un gros rocher il y a une croix de bois, plus loin un petit clocher, et des bancs rudimentaires entourent un autel rustique.

FIN084

Nous quittons cet endroit atypique pour rejoindre Rovaniemi.

Nous avons décidé de visiter d'abord le musée Arktikum sur la civilisation Same.

Nous sommes en train de déjeuner sur le parking, avant la visite, quand un orage éclate accompagné de pluie violente.

Nous restons bien à l'abri en attendant que l'orage se calme et nous profitons d'une accalmie pour nous rendre au musée.

La visite en est très intéressante et nous parcourons les différentes salles pendant que l'orage se déchaine dehors.

FIN085  FIN086

Quand nous sortons il pleuvine encore et nous décidons alors d'aller chercher une connexion internet, que nous trouverons au Mc Do.

La mise à jour du blog étant faite, nous allons un peu au nord, sur le cercle polaire, voir le village du Père Noël à Napapiiri.

Il est trop tard pour le rencontrer ce soir, ayant beaucoup travaillé dans la journée, il est parti se reposer. Nous le verrons demain.

FIN087

En attendant nous nous installons sur le parking en compagnie d'une dizaine d'autres CC pour y passer la nuit (E25.84440, N66.54373).

 

Nous avons fait 185 km aujourd'hui.

 

Vendredi 4 juin 2010 – Temps gris avec averses toute la journée, 8°.

 

Il fait à nouveau froid au réveil ce matin. 4° à 8 h!

Comme prévu hier, nous visitons le village du Père Noël. Il y a des magasins de cadeaux et aussi la maison du Père Noël.

C'est une grande maison, on entre par un long couloir sombre, puis on monte un escalier, il y a de la musique, et le Père Noël est dans son salon, assis sur un grand fauteuil, et nous attend. Il nous demande des nouvelles de nos petits-enfants et nous ne manquons pas de lui dire qu'ils sont bien sages et qu'ils travaillent très bien à l'école. Il nous a dit qu'il penserait à eux pour Noël et qu'il n'oublierait pas de leur envoyer des cadeaux.

Ensuite nous sommes allés à la poste du Père Noël.

C'est l'endroit où le Père Noël reçoit les lettres de tous les enfants du monde. Il en reçoit plus de 600.000 par an provenant de 197 pays.

Il y a une exposition des dessins que les enfants lui envoient et on peut voir la lettre la plus longue qui mesure 413 m et a été faite par 2110 écoliers de Roumanie.

FIN088  FIN089

Cette poste est un endroit très sympathique tenu par 2 petites lutines mutines et on imagine l'agitation qui doit régner ici au moment de Noël.

FIN090

Après la photo obligatoire sur la ligne qui marque le cercle polaire, nous rejoignons le CC pour déjeuner.

FIN091

Carte-20100604

 

L'après-midi c'est sous la pluie que nous visitons le musée forestier à Rovaniemi. C'est intéressant et on y voit la reconstitution d'un chantier forestier et les conditions d'exploitation du bois au début du siècle dernier.

FIN092  FIN093

Le temps ne s'améliorant pas nous décidons d'aller faire quelques courses puis nous retournons au village du Père Noël, à Napapiiri pour y passer une deuxième nuit.

 

Nous avons fait 36 km aujourd'hui.

 

Samedi 5 juin 2010 – Alternance de pluie et d'éclaircies, temps froid, 8°.

 

Il fait un peu de soleil ce matin, mais la température (5°) au réveil nous oblige à allumer le chauffage que nous n'avions pas fait fonctionner depuis 3 semaines environ.

Nous allons finir quelques emplettes et il tombe de la neige fondante quand nous regagnons le CC. Toute la journée nous aurons cette alternance de soleil et de neige fondante, alors que la température ne va pas dépasser 8°!

Jacques profite d'une éclaircie pour nettoyer le brûleur du frigo car il s'éteint par moments, puis nous déjeunons avant de prendre la route, toujours vers le nord pour rejoindre Sodankylä.

Carte-20100605

La plus (souvenez-vous, c'est toujours la plus...) vieille église en bois de Finlande nous y attend depuis 1689. Nous ne pouvons la voir que de l'extérieur, mais un coup d'oeil à travers les interstices des planches qui forment la porte nous laisse deviner un intérieur remarquable.

Nous reviendrons demain pour voir si elle est ouverte.

FIN094  FIN095

Le reste de la ville est sans intérêt, la totalité ayant été reconstruite après que les allemands l'aient complètement rasée (sauf l'église) en 1944. Une jolie statue d'un jeune lapon maîtrisant un renne retient toutefois notre attention.

Comme c'est samedi, nous cherchons un endroit qui pourrait être calme pour la nuit et nous revenons un peu sur nos pas pour aller sur le parking du musée "Local Heritage Museum", excentré par rapport à la ville (E26.58918, N67.40334).

Un CC belge a eu la même idée que nous et nous y attend.

Aujourd'hui nous sommes franchement au nord du cercle polaire, il ne fera pas nuit et le soleil ne se couchera pas.

Mais le temps couvert nous empêchera sûrement de voir le soleil de minuit.

On vous dira ça demain.

 

Nous avons fait 172 km aujourd'hui.

 

Dimanche 6 juin 2010 – Froid, temps gris, averses de neige fondante, 6°.

 

L'endroit était bien choisi et calme.

Pour le soleil de minuit, c'est bien ce qu'on craignait, il brillait par son absence.

Ce sera pour une autre fois...

Départ à 10 h, comme d'hab, et nous retournons à l'église la plus...

Carte-20100606

Elle est encore fermée et nous ne pourrons pas la visiter.

Vous direz, une église de plus ou de moins, mais il faut savoir que dans ces régions ce sont les seuls vestiges du passé.

Les maisons et autres bâtiments étaient tous en bois et très peu ont résisté à l'usure du temps ou à la vindicte des allemands quand ils se sont retirés en 1944.

Quand au peuple lapon, il habitait dans des tentes.
Les bâtiments en dur sont donc tous des bâtiments récents, d'après la guerre, et offrent généralement peu d'intérêt.

Nous reprenons la route vers le nord (toujours!) sous des averses éparses de neige fondante.

Nous nous arrêtons au musée de l'or de Tankavaara que nous visitons et nous pouvons voir avec intérêt les techniques de recherche d'or de manière traditionnelle avec une battée, ainsi que la reconstitution d'un village américain de la ruée vers l'or.

On pourrait s'y exercer et garder notre récolte (moyennant finances), mais l'expérience d'un couple de Français rencontrés sur place, n'ayant recueilli que quelques poussières, ajouté au fait de devoir garder les mains dans l'eau froide pendant 1 heure nous dissuade de tenter l'expérience.

FIN096

Nous déjeunons sur le parking du musée et nous repartons vers Ivalo.

En chemin nous visitons la station de sports d'hiver de Saariselkä qui est une des plus importante de la région, malgré ses faibles dénivelées.

Nous passons un petit col (350 m d'altitude) et les bas-côtés de la route sont, par endroits, encore couverts de neige. Des rennes gambadent dans les prés autour.

Nous arrivons enfin à Ivalo où nous avons décidé de passer la nuit dans un camping, le linge à lessiver commençant à s'accumuler.

C'est donc au camping Ukonjärvi que nous jetons l'ancre pour la nuit (E27.47639, N68.73694).

Pour la première fois nous goûterons à un plat de renne accompagné d'airelles, au restaurant du camping.

 

Nous avons fait 186 km aujourd'hui.

 

Lundi 7 juin 2010 – Froid, temps gris, averses de pluie, 6°.

 

Hier soir nous avons entr'aperçu notre premier soleil de minuit.

Passant sous la couche de nuages, il est apparu quelques instants avant de disparaître derrière d'autres nuages. Ce n'était pas assez probant pour qu'on en fasse une photo, donc vous ne le verrez pas encore.

Aujourd'hui c'est relâche. Nous restons au camping toute la journée, nous profitons pour faire des lessives.

C'est très calme ici, dans les pins, en bordure du lac (pas trop près quand même, à cause des moustiques).

La nuit dernière nous étions environ une dizaine de camping-cars et caravanes, et ce matin tout le monde est parti sauf nous! On n'est pas dérangé par les voisins.

FIN097

 

On va se reposer un peu avant d'attaquer la Norvège.

 

Nous avons fait 0 km aujourd'hui.

 

Mardi 8 juin 2010  – Temps couvert sans pluie soleil dans la soirée, 10°.

 

Services faits, nous quittons le camping vers 11 h.

Carte-20100608

Nous allons à Inari faire le plein de gas-oil car il est nettement plus cher en Norvège et il n'y a pas d'autre pompe avant la frontière (qui est quand même à 150 km!).

Nous faisons aussi quelques courses.

Inari est sur un très joli site au bord du lac, mais la ville en elle-même n'a pas d'intérêt, étant constituée de bâtiments récents.

FIN098

Seul le musée Siida sur la culture same vaut le détour.

Nous ne le visitons pas, ayant déjà visité le musée Arktikum de Rovaniemi. Les puristes dirons que ce n'est pas la même chose, mais nous, profanes, nous avons du mal à faire la différence.

On ne vous l'a pas encore dit, mais same ça veut dire lapon. Mais les Sames trouvent que lapon c'est réducteur et préfèrent être appelés sames.

Voilà, ça c'était pour la minute de culture générale.

Nous quittons Inari pour prendre la direction de la Norvège, mais nous prenons la route 971 vers Kirkenes plutôt que la route 4 qui monte directement vers le Cap Nord.

Le paysage change, nous longeons sur une grande distance le lac d'Inari et c'est une alternance de toundra marécageuse et de végétation peu développée qui s'offre à nos regards.

Nous nous arrêtons à Sevettijärvi. Nous y visitons un petit musée de plein air same et c'est sur le parking de ce musée que nous nous installons pour la nuit (E28.59412, N69.50887).

FIN099  FIN100

Sevettijärvi compte 250 habitants étalés le long de 60 km de route.

Nous sommes au centre ville qui comporte l'église orthodoxe et son cimetière, l'école, le dispensaire médical, le musée same et un bâtiment qui fait café-épicerie-poste, et une très jolie plage.

FIN101  FIN102

C'est tout. Et encore, ces bâtiments sont dispersés dans les bois et, d'où nous sommes, nous ne voyons que l'église et le musée.

C'est notre dernière nuit en Finlande, la frontière norvégienne n'est plus qu'à une trentaine de km.

En prévision du passage de la frontière, nous organisons l'intérieur du CC pour dissimuler l'excédent de marchandises que nous avons, en nous disant bien qu'un bon douanier trouvera toujours ce qu'il cherche, mais on essaie quand même. Ce n'est pas qu'on a tellement de choses, puisque les stocks ont fondu depuis notre départ, mais le règlement douanier norvégien est restrictif, aussi bien en nourriture qu'en boissons.

 

Nous avons fait 152 km aujourd'hui.

 

Mercredi 9 juin 2010 – Très beau temps le matin devenant couvert dans la soirée, 16°.

 

Encore une nuit tranquille passée sur ce parking du musée.

Départ à 10 h, direction la Norvège.

Carte-20100609

2 km avant la frontière nous trouvons 2 stations de carburant. Les renseignements que nous avions étaient donc erronés. Comme nous avons quand même parcouru 150 km depuis le dernier plein, nous faisons le complément.

Nous passons la frontière sans voir l'ombre d'un douanier!

Heureusement qu'on avait tout planqué hier!

Quelques km après le passage de la frontière, le paysage change radicalement.

Plus de forêt, mais des landes avec des arbres rabougris, et surtout la mer qui s'avance très profondément dans des fjords.

La route longe le fjord pendant de nombreux km et permet de superbes points de vues.

L'habitat qui était très dispersé et caché dans les bois en Finlande, est ici regroupé en hameaux.

Nous nous arrêtons près d'une cascade au débit impressionnant,

N001  N002

puis nous allons jusqu'à Kirkenes, port le plus oriental de la Norvège. La ville est plus grande que nous l'imaginions et sous le soleil elle a un aspect agréable.

Les gens profitent du soleil et sont installés aux terrasses.

Au port une flottille importante de pêcheurs de crabes géants, battant pavillons russes et norvégiens, est amarrée et l'express côtier Hurtigruten attend ses passagers pour repartir vers le sud.

Quelques coques rouillées semblent pourrir le long d'un quai.

N003  N004

Nous faisons quelques courses et nous déjeunons sur un parking du port.

Nous prenons ensuite la direction de Grense Jakobselv, en limite avec la Russie.

La route de 46 km est assez mauvaise sur le premier tiers, franchement mauvaise sur le deuxième tiers et finit en piste. Nous avons mis 1 h ½ pour la parcourir. Comme c'est un cul-de-sac, nous devrons refaire le même chemin en sens inverse demain.

En route nous rencontrons un poste de douane russe, puis nous longeons la rivière qui fait frontière entre les 2 pays. Des balises, jaunes pour la Norvège, rouges et vertes pour la Russie jalonnent cette frontière.

N005  N006

Enfin nous arrivons au bout de la route, sur un minuscule parking, face à la mer de Barents (E30.79323, N69.79035).

Nous avons l'impression d'être au bout du monde dans ce coin de nature sauvage. De nombreux oiseaux de mer pêchent et nous avons le plaisir de voir un phoque s'ébattre parmi eux.

Nous nous installons sur ce parking pour y dormir et, peut-être, voir le soleil de minuit.

N007

Ah! le soleil de minuit! Ce n'est pas si facile de le voir. D'abord il faut du soleil, ce qui n'est pas si évident dans ces régions très septentrionales.

Quand le soleil est là, il faut qu'il ne soit pas caché par un rideau d'arbres ou un repli de terrain lorsqu'il est à son point le plus bas.

Et enfin il faut être encore debout à minuit!

Aujourd'hui ça devrait le faire: il a fait beau, on est face à la mer et orientés au nord, on est encore debout.

Tout semble bon... mais le ciel qui était dégagé s'est maintenant empli de nuages et le soleil est derrière! Il reste 30 mn aux nuages pour se disperser, mais ça semble mal parti.

N008

On vous dira la suite demain.

 

Nous avons fait 126 km aujourd'hui.

 

Jeudi 10 juin 2010 – Beau temps entrecoupé d'averses neigeuses, 10°.

 

Il fait frais ce matin mais le soleil est là et réchauffe rapidement notre petite maison à roulettes.

Pour le soleil de minuit, c'est encore raté, les nuages ne se sont pas dispersés.

Hier un CC néerlandais et un CC anglais nous ont rejoints.

Ce matin nous discutons un peu avec les anglais. Ils parlent couramment français, ce qui nous convient bien.

Carte-20100610

Après une petite promenade sur la plage nous repartons faire la route en sens inverse. Elle ne s'est pas arrangée pendant la nuit et il nous faut à nouveau 1 h ½ pour la parcourir. Mais franchement, ça vaut la peine, à condition de passer la nuit au bout. Si ce n'est que pour faire une excursion, le trajet ne vaut pas le coup. C'est du moins notre avis.

Nous partons vers l'ouest par la E6. Nous faisons un arrêt pour déjeuner sur une aire de repos au bord d'un fjord, avec un superbe panorama.

Nous continuons la E6 le long du Varangerfjorden. La route longe le fjord et les paysages sont magnifiques. Nous avons la chance d'avoir du soleil entre 2 courtes averses de neige, ce qui ajoute à la beauté des paysages.

N009

Nous suivons le contour du fjord par la E75 et à Nesseby le parking d'une église nous semble bien accueillant (E28.86241, N70.14570).

N010

Nous poussons jusqu'au petit port pour voir les séchoirs à morues et nous revenons au parking pour nous installer pour la soirée.

N011  N012

Nous sommes près d'une petite plage et du CC nous pouvons à loisir observer un bon nombre d'oiseaux qui ne se doutent pas de notre présence dans le CC.

Nous ajoutons ainsi à notre palmarès des oiseaux observés, des combattants variés curieusement décorés d'une collerette de plumes, un couple de rapaces, sûrement des aigles pêcheurs et des hiboux des marais qui chassent la nuit, mais ici en cette période, la nuit est toujours claire.

 

Nous avons fait 197 km aujourd'hui.

 

Vendredi 11 juin 2010 – Beau temps, 10°.

 

On ne s'y attendait pas car un petit relief masquait l'horizon, mais la nuit dernière nous avons eu droit à notre premier soleil de minuit. Ben c'est toujours le même soleil que celui de 10 h ou 11 h!

Comme il était face à nous, il a éclairé tout le CC, ses rayons le traversant jusqu'au lit.

N013

Ce matin, branle-bas de combat! Une nouvelle fois une voiture mortuaire vient se garer près de l'église!

Nous nous habillons rapidement et allons sur le parking du port pour déjeuner et faire notre toilette.

Carte-20100611

Ensuite direction Vadso puis Ekkeroy.

Nous nous garons à côté de 4 CC français.

Nous faisons un tour sur l'île où niche une importante colonie d'oiseaux de mer. Mais nous sommes déçus car on ne voit que des mouettes et des goëlands.

En nous promenant dans le village nous observons que les antennes satellites sont pointées vers... le sol, tellement on est au nord!

N014  N015

Nous déjeunons sur le parking, après avoir échangé quelques mots avec nos compatriotes, et nous reprenons la route en sens inverse. Nous avons en effet décidé de ne pas aller jusqu'au bout de cette route, pourtant belle, car le kilométrage est trop important, et il faut revenir par la même route.

Nous faisons un plein de GO à Varangerbotn. Nous n'en n'avons pas réellement besoin, mais dans le nord les pompes sont assez espacées et nous préférons prendre nos précautions.

Nous prenons ensuite la E6/E75 jusque Tana Bru où nous trouvons une aire de services gratuite qui nous permet de faire nos vidanges.

Nous prenons la N98 vers le nord jusqu'à Ifjord. Si les paysages sont beaux,

N016

la route est en très mauvais état, pleine de trous avec même un passage non revêtu.

N018  N017

Nous roulons entre les plaques de neige et les lacs encore en partie gelés. A certains endroits la neige accumulée sur les bas-côtés atteint une hauteur impressionnante.

D'Ifjord nous montons vers le nord par la 888. C'est un billard!

La route longe le Laksefjorden et nous offre des panoramas superbes jusqu'à Bekkarfjord.

A partir de là elle entre dans les terres et nous avons droit à 85 km de route monotone, dans un paysage lunaire que viennent seulement agrémenter quelques lacs gelés et des torrents dont les rives sont enneigées.

Des rennes paissent de ci de là et nous manquons d'emboutir une mère et son petit qui ont la mauvaise idée de traverser juste quand nous arrivons. Un coup de frein énergique permet d'éviter l'accident... Ce n'est pas ce soir qu'on va manger du renne!

N019  N020

Nous atteignons enfin Gamvik, petite ville isolée au bout de la péninsule, et nous poussons jusqu'au phare de Slettnes, pointe septentrionale de la presqu'île.

Nous n'avons rencontré presque personne tout au long du trajet, mais là, surprise, il y a déjà une dizaine de CC sur le site. Nous qui pensions être seuls au monde, nous voilà servis!

Nous nous installons sur le parking le plus au nord, en compagnie d'un CC allemand et d'un suisse (E28.18862, N71.09046).

Nous avons la vue sur la mer de Barents où nous voyons bientôt passer l'express côtier Hurtigruten.

N021

La nuit devrait être calme...

 

Nous avons fait 359 km aujourd'hui.

 

Samedi 12 juin 2010 – Beau temps, 12°.

 

La nuit fut calme.

Hier soir nous avons encore vu le soleil de minuit. (Pour Mireille les nuits sont courtes!)

Après les nombreux km d'hier, nous prenons notre temps ce matin.

Jacques fait une petite balade dans les sentiers de la réserve naturelle où nous avons passé la nuit, et nous partons vers 11 h ½.

Carte-20100612

Nous visitons Gamvik, visite rapide car ce port de pêche est petit, et nous reprenons la route que nous avons prise hier, en sens inverse, jusqu'à Mehamn où nous trouvons une aire de services et 2 parkings réservés aux CC.

Nous poussons ensuite jusqu'à Kjøllefjord,

En chemin nous voyons une tente same avec l'enclos des rennes. Il n'y a personne, mais les 2 rennes qui sont dans l'enclos se laissent facilement caresser.

N022  N023

Nous déjeunons à Kjøllefjord, petit village de pêcheurs qui aligne ses maisons en bois peintes de toutes les couleurs au fond d'un fjord.

N024

Nous repartons affronter la longue route qui doit nous ramener à Ifjord, point de départ de l'escapade dans la presqu'ile de Nordkinnhalvoya.

Nous nous apprêtons à trouver cette route à nouveau monotone, mais en fait elle semblera passer vite. En effet, en cours de route Mireille apercevra sur le bas-côté, un grand rapace. Coup de frein, marche arrière sur une cinquantaine de mètres, mais le bruit du moteur le fait s'envoler et se poser un peu plus loin. Aux jumelles nous l'observons longuement et, grâce à nos livres, nous pouvons identifier un pygargue à queue blanche, grand rapace de 2,40 m d'envergure, le plus grand rapace visible en Europe septentrionale. Nous le photographions, mais le grossissement de notre zoom ne permet pas d'en avoir une photo satisfaisante. Nous sommes très contents de l'avoir vu et après un bon moment nous quittons les lieux à regret.

Nous arrivons à Ifjord et nous commençons à chercher un emplacement pour la nuit.

Bien que le camping sauvage soit autorisé en Norvège, ce n'est pas toujours facile de trouver un endroit qui soit à la fois beau et sécurisant. En effet les bords des fjords sont souvent inaccessibles et quand ils sont accessibles, ce sont des propriétés privées qui en occupent les rives. On peut bien sûr s'arrêter sur n'importe quel parking, mais ça manque de charme, et le samedi soir, il vaut mieux être à l'écart des lieux fréquentés.

Aussi sommes-nous entré dans un petit chemin qui nous a mené jusqu'à une propriété privée. Nous nous sommes avancés malgré tout et nous avons rencontré le propriétaire des lieux, un vieux Norvégien vivant seul, et ne parlant que norvégien. Mireille a tenté, avec un certain succès, de dialoguer avec lui en néerlando-norvégien et on a cru comprendre qu'en fait le chemin traversait son terrain et qu'on pouvait continuer. Avec son autorisation, nous nous sommes donc installés juste après sa clôture, face au fjord.

Exceptionnellement nous ne vous dirons pas exactement où nous sommes, par respect pour ce monsieur, mais nous vous montrons la vue qu'on a ce soir depuis le CC.

N025

Ça ne se voit pas bien sur la photo, mais il y a un îlot avec une petite colonie de phoques qui viennent se reposer sur les rochers et que nous pouvons admirer avec les jumelles.

Il est minuit et le soleil est présent. Ça fait le 3ème soleil de minuit successif!!!

 

Nous avons fait 193 km aujourd'hui.

 

Dimanche 13 juin 2010 – Beau temps, 10°.

 

Encore une bonne nuit! Le temps est frais et ensoleillé ce matin.

Avant de quitter notre hôte, nous ne manquons pas de lui offrir une bouteille de french wine, visiblement très appréciée.

Après bien des tergiversations, nous décidons d'aller au Cap Nord.

Nous sommes en effet partagés entre le fait de contribuer à alimenter un piège à touristes, et la symbolique forte du Cap Nord. Nous avons opté pour la deuxième solution car c'est le point d'orgue de notre voyage et il serait dommage de passer si près sans y aller.

C'est comme si on allait à Paris sans aller voir la Tour Eiffel!

Carte-20100613

Nous nous arrêtons à Lakselv pour faire le plein de GO et les services dans la station Esso.

Nous en profitons pour y acheter des hot-dogs que nous mangeons sur un parking proche.

En Norvège, comme dans les autres pays que nous avons visités, les stations-services sont des véritables lieux de vie où on vient acheter son pain, manger un morceau, poster son courrier, etc. C'est souvent le seul commerce à des kilomètres à la ronde.

Nous montons ensuite vers le Cap Nord. Sur la route nous rencontrons de nombreux troupeaux de rennes et il faut être vigilant pour la conduite, ces animaux ayant la fâcheuse manie de traverser juste quand vous passez.

Nous passons quelques tunnels dont un à péage (depuis notre voyage ce tunnel est devenu gratuit) et nous arrivons sur l'île du Cap Nord.

Cette île est plus peuplée que nous l'imaginions et il y a plein de petites maisons dont certaines ont un toit recouvert d'herbe.

Nous arrivons au Cap Nord à 17 h 30 et nous nous installons sur la falaise, face à la mer, où sont déjà installés une trentaine de CC (E25.77940, N71.16912).

N026  N027

Nous avons de la chance, le ciel est dégagé et nous pouvons prendre de nombreuses photos avant que le gros des touristes n'arrive pour le soleil de minuit.

N028  N029

Nous visitons le centre d'informations sur le Cap Nord, dont les sous-sols recèlent une chapelle, un bureau de poste, un cinéma et un balcon panoramique sur l'océan glacial arctique.

N030      N031

Il y a aussi l'inévitable magasin de souvenirs et un restaurant.

Nous regagnons le CC et, pour fêter l'événement nous débouchons une petite bouteille de champagne mise au frais pour l'occasion!

Le temps est extrêmement changeant et par moment la neige tombe par petites averses, puis le soleil refait son apparition.

Un peu avant minuit nous retournons voir l'extrémité du cap. De nombreux autobus sont arrivés entre temps déversant leurs flots de touristes de toutes nationalités.

On se croirait sur les Champs-Elysées le 31 décembre à minuit!... Sauf qu'il fait jour.

N032  N033

Pour notre bonheur le soleil apparaît entre 2 nuages et les appareils photos crépitent pour immortaliser cet instant.

La magie du moment, le symbole du lieu nous confirment dans notre choix d'être venus jusqu'ici.

Tenez, on vous fait cadeau du spectacle:

N034

 

Nous avons fait 319 km aujourd'hui.

 

Lundi 14 juin 2010 – Temps gris et pluvieux, 7°.

 

Il a fait très froid cette nuit et le thermomètre extérieur indique 1° au réveil.

Nous retournons au centre du Cap Nord pour acheter des cartes postales que nous expédions sur place pour qu'elles portent le cachet du Cap Nord.

Nous assistons à la projection d'un film panoramique sur le cap à travers les saisons et retournons au CC pour déjeuner puis nous prenons la route du retour.

En effet le ticket d'entrée donne droit à 48 h sur place, mais ayant eu la chance de voir le soleil de minuit sur le cap, nous préférons quitter l'endroit après le déjeuner pour continuer la visite de l'île.

Carte-20100614

Nous allons à Skarsvåg, village de pêcheurs sans grand intérêt et à Honningsvåg.

Cette ville nous surprend par son activité. C'est en effet le plus grand port de l'île et les bateaux de l'Hurtigruten ainsi que des paquebots de croisière y font escale. Nous arrivons juste pour le départ de l'Hurtigruten et l'arrivée d'un superbe paquebot. Ceci fait le bonheur de l'artisanat local.

N035A  N036

Le Cap Nord étant un cul-de-sac, la route du retour est la même que celle de l'aller.

Sous le ciel plombé elle est beaucoup moins agréable.

Nous nous arrêtons peu après Olderfjord sur une aire de pique-nique pour passer la nuit (E24.85524, N70.47616).

 

Nous avons fait 165 km aujourd'hui.

 

Mardi 15 juin 2010 – Temps nuageux avec éclaircies, sans pluie, 12°.

 

Dans la nuit un petit fourgon allemand nous a rejoint si discrètement que nous n'avons rien entendu. C'est en le voyant partir ce matin que nous nous sommes aperçus de sa présence.

N037

L'objectif du jour c'est Alta où nous avons une adresse pour prendre du GPL. En effet notre bonbonne est vide et nous sommes sur la bouteille de propane depuis 3 jours.

Carte-20100615

Nous continuons donc la E6 qui traverse un paysage de landes et de forêts de bouleaux rabougris.

Il y a toujours de nombreux rennes qui nous obligent à une conduite attentive et prudente.

Vers 11 h 30 nous arrivons à Alta et le GPS nous conduit directement à la station qui délivre le GPL.

Notre adresse était donc bonne. Nous faisons en même temps un plein de GO.

Alta est une ville animée mais son seul intérêt réside dans son musée des gravures rupestres datant de plusieurs milliers d'années.

Nous le visitons, aussi bien la partie intérieure que le circuit extérieur, très bien fait, qui nous conduit sur 3 km environ à la découverte de ces gravures sur les rochers, représentant des scènes de pêche et de chasse.

N038  N039

Détail insolite: les toilettes du musée font partie d'un abri anti-nucléaire construit dans les sous-sols du bâtiment... La Russie et ses sous-marins nucléaires n'est pas loin!

N040

Nous passons plus de 2 heures pour cette visite, puis nous déjeunons sur le parking.

Ensuite nous décidons de chercher une connexion internet.

Nous essayons la bibliothèque: fermée à 15 h, puis l'office du tourisme qui ne sait pas nous renseigner. En circulant dans la ville nous nous rendons compte qu'elle est en train d'évoluer, un tout nouveau centre ville est en train de naître et il y a des chantiers de constructions partout.

Nous avisons la cité universitaire et nous nous garons à côté. Bingo! La connexion fonctionne!

Nous mettons donc notre blog à jour, qui a déjà une semaine de retard.

Il est déjà 19 h quand nous nous mettons à le recherche d'un endroit pour la nuit et c'est sur un parking privé, après avoir demandé l'autorisation du propriétaire, que nous posons nos roues.

Nous avons remarqué que les Norvégiens sont assez indifférents à ce que les autres (nous en l'occurrence) font. Mais quand vous leur demandez quelque chose, ils font tout pour vous donner satisfaction quand ils le peuvent.

Ce soir quand nous avons vu ce vaste parking gravillonné, nous avons demandé à la maison voisine s'ils connaissaient le propriétaire et si nous pouvions y passer la nuit.

La personne s'est empressée de téléphoner au propriétaire pour lui en parler et nous a ainsi transmis son autorisation.

Nous sommes donc au milieu d'un petit lotissement, au calme, avec même une petite vue sur la mer.

N041

Pour les mêmes raisons de discrétion envers nos hôtes que lors de notre précédente étape chez un particulier, nous ne vous en dirons pas plus sur la situation de ce parking.

Désolés...

 

Nous avons fait 131 km aujourd'hui.

 

Partager cette page

Repost 0
publié par

Présentation

  • : Le blog de nomade 59
  • Le blog de nomade 59
  • : Récit de voyage en Scandinavie en 2010. Fiches pratiques pour un voyage en camping-car, péages, ferries, camping, gaz, budget, etc.
  • Contact

Recherche

Conseils de lecture

Vous aimerez les romans de notre fille:

desamoursderisoires20-copie-1

desamoursderisoires20-copie-1

desamoursderisoires20-copie-1

Compteur Global

 depuis le 07/04/2010